Diaphonic

  

Nous sommes actuellement le 23 Sep 2017 12:52

Expérience surréaliste

Publier une réponse |
  
Expérience surréaliste par cyril » 07.12.2011, 14h31 J'ai vu un ovni. Pas vous ?

Non, je déconne.

Cela dit, l'autre jour, il m'est arrivé un truc étrange... Je suis rentré chez moi, tard le soir, et j'ai voulu aller poser mon sac de cymbales dans la chambre où est entreposée ma batterie. Je me saisis de mon décapsuleur, j'ouvre la lumière, je fais deux pas, quand soudain (!), quelqu'un me souhaite la bienvenue ! Bon, encore là, ça va. Mais là où ça devient bizarre, c'est que la voix provenait du réveil qui m'indique l'heure quand je suis à la batterie.

Je me doutais depuis longtemps que ce réveil avec quelque chose de surhumain : je l'ai depuis une dizaine d'années, et, sans jamais lui avoir changé les piles, il m'indique fidèlement l'heure sans bouger d'une minute. Pour un truc chinois, une telle longévité fait de lui le doyen des p'tits machins électriques.

Or donc, l'autre jour, j'ai pensé qu'il avait rendu l'âme, car deux pas après que je suis entré dans la chambre, il s'est mis à sonner. Oui, c'est ça le truc qui me souhaitait la bienvenue : une vielle sonnerie que je n'avais plus entendu depuis des lustres. Je m'suis dit : il est parti à la retraite de sa fonction de réveil et s'est reconverti en détecteur de mouvement pour ses vieux jours. C'est cool pour lui, mais c'est pas sympa de ne pas m'avoir convié à son pot de départ, depuis le temps que nous nous connaissons.

Je m'approche alors de la bête et l'éteins. Il affiche 1:00. Là je m'suis dit : Ah, il est arrivé au bout des batteries, et ceci est son signal pour me dire de les changer. Une fois de plus je me trompais : il était vraiment une heure, en fait, il était une heure une, le temps que je vérifie sur mon natel (qui mériterait aussi un message dans ce sujet... une prochaine fois).

Là vous vous dites : Gros con, il fait tout un foin avec un réveil dont il a oublié d'éteindre l'alarme, et c'est la première fois qu'il s'en rendait compte.

Que nenni ! Car l'alarme n'était pas enclenchée ! Elle ne l'était même pas du tout ! Vous saisissez comme moi l'horreur de la situation ? Si tout ne s'explique pas rationnellement, notre monde cartésien est appelé à disparaitre ! Il s'agit ni plus ni moins d'un signe évident d'une très proche fin du monde. Ainsi, les Mayas avaient raison : Des nuées d'insectes inconnus vont se répandre sur la terre et les océans, des torrents de laves en fusion se déverser sur les villes qui ne seront pas déjà recouvertes par les eaux, un étrange virus va passer d'un chimpanzé psychopathe au premier futur zombie. Une banane géante va envahir l’Estonie, un torrent de ...

Ah, attendez ... Non, autant pour moi, il s'agissait juste d'un curieux faux-contact dans mon réveil qui fait que le logo de l'alarme peut disparaitre sans que l'alarme ne soit désactivée pour autant. Un curieux faux-contact qui fait que l'alarme peut sonner alors que l'interrupteur est sur "ALARM OFF".

Rassuré ? Pas moi : pourquoi l'alarme de mon réveil était-elle réglée sur 1:00, alors que la dernière fois que je m'en suis servi ce devait être autour des douze ans ? et pourquoi mon réveil semble-t-il avoir droit à une vie éternelle ? ... Il nous aura tous enterré longtemps avant que ces réponses ne soient données à l'humanité.

Si vous aussi avez vécu des expériences étranges dont l'explication est suffisamment capillotractée pour qu'on puisse les qualifier de paranormales, n'hésitez pas à venir les partager dans ce sujet. Le seul moyen de lutter contre les ovnis, l'étrange, les fantômes, la hausse des primes d'assurance maladie et la baisse du taux de reproduction chez les castors-lapons en Corée du Sud, c'est d'en parler ensemble. Il n'y a qu'ensemble que nous en arriveront à bout !
Too much is just enough.
cyril

Messages: 55
Inscrit le: 07.08.2009, 16h31
Re: Expérience surréaliste par bacht » 09.12.2011, 14h00 Anecdote sympa à vrai dire!
Moi je n'en ai malheureusement pas à raconter, parce qu'il m'arrive jamais rien à moi!, mais il paraît que Néron il avait peur des fantômes. Voilà, je trouvais que cette information méritait d'être relevée!
bacht

Messages: 26
Inscrit le: 07.08.2009, 18h47
Re: Expérience surréaliste par cyril » 09.12.2011, 14h59 Anecdote ? Alors un signe annonciateur de la fin du monde est une anecdote ?
Dieu sait à quoi ressemblerait un fait majeur !

Hum, moi on m'a dit que Néron avait peur des tapons. Mais il a pu avoir
plusieurs phobies.
Too much is just enough.
cyril

Messages: 55
Inscrit le: 07.08.2009, 16h31
Re: Expérience surréaliste par cyril » 08.08.2015, 05h29 Bonsoir.

J'ai vu un ovni, pas vous ? Sauf que cette fois, de drôles de coïncidences peuvent être maladroitement détournées sous forme de preuves pour soutenir mon assertion !

Ça s'est passé pas plus tard que tout à l'heure. Entre deux énormes tranches de batterie, il m'arrive de faire une pause en regardant un film. Ce fût le cas aujourd'hui (enfin, hier). Au menu, "The fourth kind" [SPOILER ALERT !], où on apprend que Milla Jovovich n'est qu'une actrice, là pour rejouer certaines scènes issues de l'histoire vraie d'une psycho-quelque-chose de Nome, en Alaska, et de sa rencontre du quatrième type (quasi-littéralement la suite de rencontre du troisième type) avec les vilains tout vert. En habitué des films d'horreur en tout genre, j'avais déjà eu ce genre de trip "c'est-trop-une-histoire-vraie,lé-gars" avec la série des Paranormal activity, avec le Blairwitch project, et récemment avec le ... oui, les gars de Grave Encounters.

Je suis pas malin malin, mais on me la fait pas sept fois, quand même. Je me suis immédiatement méfié et je m'attendais à un dénouement du style l'héroïne est en fait devenue folle après la mort de son mari, très probablement de par ses propres mains, et depuis, elle utilise l'hypnose pour implanter des souvenirs traumatisants, rendant ses patients insomniaques et peu à peu fous comme elle. À la fin, les crédits mentionneraient la phrase typique : "Toute ressemblance avec des faits s'étant vraiment produits est fortuite et bla bla bla ...", moment où je me serais encore gratté le crâne avec cette interrogation lancinante : "Mais putain, pourquoi passer quinze minutes du film à nous vendre le tout comme un reportage si c'est des fadaises ? Les gens mentiraient-ils par plaisir maintenant ? Quand on va à un film, on sait que le tout est fictif, mais on accepte l'univers présenté, pendant une heure trente, comme réel. Préciser que tout le film est inspiré de faits réels, alors que non, n'est pas nécessaire puisque nous avons accepté d'y croire avant même de pénétrer dans le cinéma. M'enfin quoi, qu'apprenez-vous à l'école des réalisateurs ? Warm-beer-drinking, Actress-sexual-harassment, Pronunciations-and-translations-of-the-word-action, How-to-arbitrate-quidditch, Faking-an-Italian-accent et Mistakes-to-do-in-your-initial-movie-budget ?"

Voilà, le propos de mon intervention est autre, mais pour faire court, mon scenario était meilleur que celui du film, puisqu'il terminait avec un twist thriller psychologique à deux balles (appuyé par la disparition mystérieuse de la fille de l'héroïne, ou le "suicide" avéré de son mari), mais qui au moins ne nous vendait pas l'authenticité des enlèvements extra-terrestres avec autant de crédulité que la scientologie. Et je l'ai construit "on the fly". Le film m'a fait lever un sourcil à différentes occasions : on l'a vu, l'intro où on nous dit que tout est vrai [la surabondance du terme "actual" à chaque fois qu'on passe aux images d'archive]. Quelqu'un appelle le nine-one-one alors qu'on est en Alaska. Wtf ! Genre, les rikains z'ont peur de rien ! (J'ai appris après que l'Alaska appartient bel et bien aux USA. Sans déc', c'est bien trop distant pour être le même patelin ! *geographical Fail !* Genre, pourquoi pas Hawaï, tant qu'on y est ?) Ah oui aussi, toujours cette gêne que j'ai avec toute source audiovisuelle qui traite de l'hypnose en tant qu'autre chose que le phénomène de foire qu'elle est. Et surtout, l'absence du désamorçage avec la phrase typique susmentionnée !

Comme j'étais assis, à la fin du film, je me suis levé, et je suis allé faire deux trois pas dans la salle de gym, en remuant machinalement une paire de baguettes. Mon œil avait été attiré par les fenêtres : je sais que l'une d'elle, celle sise directement en face de notre local, est mouchetée de petites taches de gras qui donnent l'impression qu'il a plu, mais là, j'en apercevais plusieurs, de ces fenêtres illusionnistes. J'ai pris un moment pour réaliser qu'il s'agissait de ces fleurs, nouvellement écloses, dont les pistils s'envolent avec la plus légère des brises. Sur mon chemin, je pensai : Tout cela était-il donc vrai ? À part le bidonnage au sujet des ovnis, s'entend. Cette bonne femme a-t-elle existé et trompé tout son monde avec une histoire absurde d'enlèvement extra-terrestre ? N'est-il pas étrange que toutes les vidéos (vendues comme des images d'archive) proviennent de la même source ? Je rechercherai ça ... N'est-il pas encore plus étrange que tous les témoignages sonores qui forment le générique final soient d'une source différente mais tout autant unique ? Mmh ... je ...

Et là, à cet instant précis, sans que je ne sache pourquoi, je me retourne, et je regarde en direction de la porte d'entrée, celle qu'on commence à apercevoir depuis le centre de la salle de gym. Une silhouette sombre m'observe, et dès que je l'aperçois, disparaît comme un enfant qui jouerait à cache-cache. Ou ... comme un espion qui vient de mettre en péril sa mission ? Se pourrait-il que ce film soit en fait une fuite [ndt : "leak" : je venais de regarder The Fifth Estate, trois quatre jours auparavant] que le FBI, dont on parle abondamment au générique, tente de colmater ? Ou ... pire encore (!) : s'agirait-il d'un des aliens, dont le film dénonce l'existence et les agissements douteux, venu pour effacer ce souvenir de ma mémoire ? Après tout, les deux ou trois photographies encore disponibles dans mon lobe occipital présentent un visage flou, et relativement pâle !

Ces deux hypothèses étant les seules valides retenues, je me décide, comme dans tout bon film d'horreur, à "aller jeter un œil, pour en avoir le cœur net". [Jeter un œil ... On s'croirait dans Saw !] Mais, eh, pas con le Régis : plutôt que de foncer tête baissée dans le piège évident, j'allais passer par la porte arrière et faire le tour. C'est là qu'on voit que ma vie ferait un film d'horreur de bonne qualité : je n'ai pas encore proposé que nous nous séparions, et je surprends la menace en ne prenant pas systématiquement l'option la plus stupide.

Et grand bien me fit, quand j'aperçus, en passant ma tête par-dessus le talus en direction du parking de l’école, pas moins de cinq hummers noirs, et un tireur d'élite sur le toit de l'abri-bus. Instinctivement, je porte la main à ma grenade et ... *QUOI ?!*

Non, je déconne. Je dégaine mon sabre-laser et fonce en mode ... *MAIS, QUOI ?!*

Je bricole un Bat-signal de fortune ? *NON, SON EFFICACITÉ SERAIT LIMITÉE DANS UN CIEL DIURNE !*

La vérité, donc ? *ALLEZ.*

Je fais le tour, je vois deux trois types dans le nouveau bâtiment, probablement en train de gérer un événement qui aura lieu ce week-end. *QUOI ?!* Oui, non, là, oui. Ça me rassure un peu, de penser que si je suis enlevé par le FBI ou un alien, il y aura au moins deux trois témoins pour rapporter mes derniers mots. J'hésitais alors entre "Call Nine-One-One !" et "Il est bien sagace, cet homme qui, au sommet de l'imminence de sa mort, parvient à articuler une épitaphe que le graveur funéraire ne sera pas tenté de retoucher. - Nicolas Hulot"

Je passe un premier coin, négligemment, et le second, celui qui cache l'emplacement présumé de mon futur agresseur, un peu plus prudemment. J'aperçois alors une voiture de l’entreprise ISS.

Petite, blanche, et pas menaçante pour un sou.

Arrivé à sa hauteur, penaudement, je feins l'ignorance et finis mon tour. J'ai vu un type avec une chemise noire et un visage tout à fait normal (alors, était-ce le bon ? serions-nous tout à fait en droit de nous demander). À sa droite, un individu humain de type féminin, cheveux bruns mi-longs, top blanc modérément chic. Ma seule consolation vient du fait qu'il a dû être bien plus angoissé que je fus penaud : l'ours qui provoqua son mouvement de recul, apparu, par on ne sait quel truchement, d'une toute autre direction que celle attendue, l'air patibulaire, armé d'une paire de baguettes ... Son sang n'a dû faire qu'un tour !

Une histoire qui finit bien, donc, me direz-vous. Vraiment ? Après recherche, l'ISS propose différents services dans le bâtiment, dont le nettoyage spécialisé et la sécurité. Pour ce qui est du nettoyage, m'étonnerait qu'un type en chemise noire s'y colle, et encore plus qu'il y amène sa probable copine. Nous savons que le domaine de la sécurité est déjà assuré par des securitas de base, pour les avoir croisés. Qu'est-ce que ce type était-il venu faire ?

De plus, son parcage ne manquera pas d'étonner : il était sur les places latérales prévues pour les bus scolaires, mais ... à contresens. Ceci nous indique indéniablement une arrivée par la voie des airs.

ET _ SURTOUT _

Si le sigle ISS de ISS.ch tient pour Integrated Service Solutions, le même sigle est utilisé pour l'INTERNATIONAL _ SPACE _ STATION ! La piste des ovnis s'étoffe !...

COMME _

PAR _

HASARD _

.

.

.
Too much is just enough.
cyril

Messages: 55
Inscrit le: 07.08.2009, 16h31


Conception du forum - Michaël Zaradez
Logotype - Helder Cunha
Photographie - Rainer Koradi